Meute – Karine Rennberg

Synopsis :
Roman atypique lycanthrope, Meute suit les traces de Nathanaël, Val et Calame. Le premier est un loup-garou né de la violence et la solitude qui se débat au sein d’une meute qui ne lui convient pas. Le second est un humain à qui l’on a volé la voix. Quand le troisième entre dans leur vie bien malgré eux, des tensions s’installent et menacent de tout déchirer. Comment trouver son équilibre, dans un monde où les secondes chances n’existent pas ?
Ce récit fantastique est avant tout celui d’une tranche de vie, de ce moment où tout bascule entre le noir et la couleur.

Mon avis :
Les Loups-garous sont un thème que j’aime beaucoup, mais j’ai toujours peur du cliché « bit lit ». Le pitch m’a toutefois bien parlé. Je me suis donc lancée dans cette lecture !

Une narration originale
J’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire du fait de la narration en « tu ». C’est assez déroutant au départ puis au bout d’une 100aine de pages, j’ai fini par m’habituer. Je n’avais jamais vu ce type de narration. Le « tu » ne s’adresse pas au lectorat mais il désigne le personnage que l’on suit… et comme on suit 3 personnages différents, il faut un petit temps d’adaptation

Un roman sur la différence, la bienveillance et la souffrance
Comme dit précédemment, on suit 3 personnages.
Ils sont tous totalement différents, que ce soit Nath, le loup non volontaire, gosse de rue ; Val, le membre de gang, toujours prêt à jouer le grand frère apaisant ou Loupiot/Calame, le loup rescapé qui a bien morflé et a du mal à faire confiance. Ces 3 jeunes gens ont des passifs relativement compliqués qui les ont forgés différemment. Ces garçons, (enfin surtout Nath et Val) vont devoir apprendre à apprivoiser, à accepter les différences, les comprendre de Calame.

Un post apo différent
En général, dans les post apo, on a tendance à essayer de reconstruire le monde. Dans Meute, le monde est comme il est, loin d’être parfait, avec pas mal de violence* (surtout dans les Docks où se déroule l’essentiel de l’histoire). On ne sait pas trop les raisons, mais c’est comme ça…
Les gens font leur vie en essayant tant bien que mal de survivre du mieux qu’ils peuvent.

En conclusion,
Dès la 4è de couverture, Meute est décrit comme un roman atypique, on ne peut pas le nier. Il est toutefois intéressant à lire. J’ai aimé que les 3 personnages qu’on suit soit eux aussi atypiques.

*Il y a des scènes qui peuvent heurter la sensibilité des âmes sensibles, Le livre possède donc un page avec les quelques « Trigger Warning » existants dans l’histoire

Toujours une magnifique couverture par Zariel

Pour aller plus loin : une ITW de l’autrice sur le site d’ActuSF,
D’autres avis chez : Yuyine, Ours Inculte, Les Pipelettes en parlent
Livre disponible en papier et en numérique

2 réflexions sur “Meute – Karine Rennberg

Déposez un flocon

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.