Mémoires, par Lady Trent, tome 2 : Le Tropique des Serpents – Marie Brennan

Synopsis :
« Bien que peu de gens soient assez âgés pour s’en souvenir, et encore moins assez impolis pour en parler, je fus autrefois vilipendée dans les feuilles à scandales. […] C’est à cette époque de mon existence que je fus accusée de fornication, de haute trahison et d’être la plus mauvaise mère de tout le Scirland. C’est plus que la plupart des femmes peuvent réaliser en l’espace d’une vie et j’admets que j’éprouve une sorte de fierté perverse à y être parvenue.
Ce livre est également, bien entendu, le récit de mon expédition en Érigie. Les avertissements de ma première préface s’appliquent toujours : si les descriptions d’actions violentes, de maladies, de mets étrangers au palais des habitants du Scirland, de religions étranges, de nudité en public ou de gaffes diplomatiques idiotes sont susceptibles de vous gêner, fermez ce livre et passez à quelque chose de plus plaisant.
Mais je peux vous assurer que j’ai survécu à tous ces événements ; il est donc probable que vous survivrez à leur lecture. »

Mon Avis : 
J’avais gardé un bon souvenir du 1er tome et voilà un moment que je l’avais déjà lu, j’ai donc eu envie de retrouver les aventures palpitantes de Lady Trent.

Un livre un peu moins croustillant selon moi

Clairement, j’avais envie de retrouver le côté « délicieux » que j’avais trouvé au tome 1 (lien en fin d’article), mais j’avoue ne pas l’avoir retrouver de la même façon.
En effet, les évènements du tome 1 font qu’on ne peut retrouver ces moments dans le tome 2. Toutefois on retrouve quelques autres moments délectables puisque Lady Trent est à elle seule un nid à embrouille (pour rester polie ^^’ ) et n’est pas toujours très à l’aise dans les convenances dues à son rang et ça, ça reste vraiment un truc amusant 🙂 Même si ces fameuses convenances sont clairement inutiles dans l’Enfer Vert

Les Dragons à l’écart, les relations humaines avant tout

J’ai trouvé fort peu présent les dragons (et associés) dans ce tome. En effet, on les voit rarement et ils sont peu étudiés même si on a la chance d’avoir quelques jolies illustrations de ceux-ci.
Il faut dire aussi que les lieux s’y prêtent peu. C’est alors que les relations humaines avec les locaux sont plus travaillés. Ainsi Lady Trent et ses compagne/ons, sont immergés dans un monde à part… qui m’a clairement fait pensé à un long épisode de Rendez-Vous en Terre Inconnue (l’ancienne version, pas la nouvelle 😉 ) et j’ai beaucoup apprécié qu’iels se plient aux diverses coutumes, qu’ils participent à la vie des campements, certes pour arriver à leur fins mais pour s’intégrer un minimum quand même.

Des Tabous et des Réflexions

Il y a tout un chapitre où il est question d’un « tabou » bien féminin, osons le mot : les menstruations… Pour rappel, nous sommes dans une époque similaire à l’époque victorienne et même en 2019 de toute façon, la vue d’une vulve (cf la dernière pub de Nana [j’suis trop gentille c’est la version longue 😉 ]) ou la vue du sang menstruel reste encore un certain tabou. Donc là, j’ai apprécié ce sujet. Voir comment Lady Trent traite ça, et comment on traite ça dans le pays où elle va… Bon « Spoiler », on met les femmes à l’écart… Pour Lady Trent c’est casse pied, mais pour les femmes bien loties ce sont des vacances, pas dit que ça soit le cas de toutes…
Il y a aussi toutes les réflexions sur la religion / les croyances. Lady Trent n’est pas athée ou agnostique mais elle n’est pas très pratiquante. Elle remet en question sa vision des choses dans le monde qu’elle découvre et se rend compte par certains points que les croyances peuvent se rejoindre.

En conclusion,
Un second tome que j’ai trouvé intéressant mais un peu en dessous du 1er qui m’avait vraiment diverti au plus haut point. Toutefois je suis curieuse de connaitre la suite donc je continuerai cette série, mais sans doute avec un peu moins d’enthousiasme

Lecture associée : Tome 1
Pour aller plus loin : un extrait

Le Protectorat de l’Ombrelle, tome 5 : Sans Âge – Gail Carriger

Synopsis : 
Lady Maccon est en pleine béatitude domestique. Une béatitude à peine troublée par la fréquentation de quelques loups-garous de la haute société et celle du second placard préféré d’un vampire, sans oublier un bambin précoce ayant des dispositions incontrôlables au surnaturel…

Mon avis : 
Bon comme vous avez pu le remarquer, je n’ai pas pu décrocher de la série de Gail Carriger… Alors plutôt que de laisser trainer le dernier tome, autant commencer l’été et les grandes vacances (recherche d’emploi bonjour!) avec le dernier tome des aventures d’Alexia même si je suis triste de l’abandonner après tant d’heure à suivre ses péripéties! Ma lecture a été plus que chamboulée en vu d’un déménagement, d’un emménagement, de l’adoption d’un chaton… Du coup j’ai mis, euh…, 1 mois et demi à lire ce petit livre >.< Au final, c’est pas bien grave, ça m’a permis de faire durer le plaisir 🙂
AVERTISSEMENT : ce tome est le dernier de la série. J’ai beau m’efforcer à ne pas spoiler, certains éléments risquent de vous dévoiler des morceaux des tomes précédents. Si vous voulez passer entre les spoils, ne lisez pas cette chronique 😉 

J’ai aimé / J’ai adoré : 
– qu’on se retrouve quelques années après le tome 4. En effet, après le tome 4, il était temps de laisser un peu vivre la famille Maccon et tous les autres protagonistes pour mieux les retrouver et vivre une dernière aventure.
– découvrir Prudence Maccon, ses capacités et comment elles sont gérés par ses parents.
– assister aux burlesques des scènes avec Ivy qui sont délicieusement drôles
– découvrir l’Égypte des non naturels et découvrir l’origine de certaines choses en suspens depuis le début de la saga.
– la relation toute nouvelle mais très agréable entre Biffy et Lyall
– découvrir enfin le dernier mot de cette série et le trouver juste comme il faut. Ni trop, ni pas assez 🙂

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté :
– Ne pas avoir assez de Lord Akeldama. Il m’a encore un peu manqué dans ce tome. Même si je ne vois pas trop ce qu’il aurait pu faire.

Je regrette :
– comme toutes bonnes séries divertissantes, que ce soit fini, même si la fin est juste comme il faut 🙂

En conclusion, 
Un dernier tome qui répond aux questions posées dans les 2 premiers, toujours aussi amusant par moment et sérieux à d’autres.
Une conclusion juste ce qu’il faut et des relations entre personnages qui se sont développées en finesse entre le 1er et le dernier tome. Une série à découvrir et à relire 🙂

Articles associés : Sans Âme, Sans Forme, Sans Honte, Sans Cœur.
D’autres avis chez : Phooka, Mypianocanta

logofindeserie1

Une de plus de moins dans la liste 😀 et en moins de 6mois 😛